7
°C
ciel dégagé
ciel dégagé

Arrondissement de Jonquière - Lac-Kénogami

Lac-Kénogami est un secteur situé au nord du lac Kénogami et à la source de la rivière aux Sables, dans l'arrondissement de Jonquière de la ville de Saguenay, dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean dans la province de Québec au Canada. Lac-Kénogami est l'ancienne municipalité la moins peuplée constituant Saguenay avec ses 2141 habitants. On appelait ses résidents les Kénogamois et les Kénogamoises.

Selon les fouilles archéologiques effectuées entre 1964 et 1967 au lac Vert, la toute première présence humaine sur le territoire du lac Kénogami remonterait à 4 000 ans (période du sylvicole inférieur). Les plus anciens vestiges découverts par les archéologues furent attribués à la culture Adena.

Il a toujours existé, pendant des périodes plus ou moins longues, une présence amérindienne dans le secteur du lac Kénogami.

En 1672, le Père Albanel, lors de son premier voyage, précisa l'existence de cabanes de "Sauvages de Sillery". Durant les belles années du poste de traite de Chicoutimi, une colonie d'autochtones vivait sur les rives du lac Kénogami. En 1828, la Commission d'enquêteurs sur le potentiel de la région à la colonisation ne remarquera aucune présence permanente d'autochtones. Les Amérindiens y venaient pour la chasse.

Bien avant l'arrivée des Blancs, existait une route de trafic des fourrures traversant de bout en bout la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean et dont le point de départ était Tadoussac et le point d'arrivée la baie James. Le lac Kénogami faisait partie de l'itinéraire. Le trajet total prenait une vingtaine de jours. Les missionnaires, grands propagateurs de la parole de Jésus-Christ auprès des nations autochtones, suivirent aussi cette route. Ils furent les premiers à pénétrer la chasse gardée des Montagnais. Les trappeurs, les trafiquants et le fils du gouverneur de Trois-Rivières la suivirent aussi.

Le mérite de la première description du lac Kénogami revient au Père Jean Dequen, découvreur du lac Saint-Jean (1647).

Par la suite, vinrent s'ajouter les descriptions de Joseph-Louis Normandin (1732), François Verreault, J. B. Taché et les membres de la Commission d'enquête de 1828.

Les rapports de Normandin, Baddeley et Bouchette décrivirent un endroit appelé Pointe au Sable. Ils voyaient en cet endroit la place idéale pour l'instauration d'un village.

Le saviez-vous?

Date de fondation  
18/02/2002
Gentile  
Kénogamoises, Kénogamois
Nombre d'habitant(es)  
2141
EN