10 points de vue inoubliables sur la Véloroute des Bleuets

10 points de vue inoubliables sur la Véloroute des Bleuets

Tout au fil de ses 256 km de choses tranquilles, la Véloroute des Bleuets peut offrir des perspectives visuelles spectaculaires qu’il faut prendre le temps d’admirer. Démarrons notre virée contemplative à l’Odyssée des Bâtisseurs, à Alma, en nous engageant sur la piste dans le sens des aiguilles d’une montre.

  1. Nous vous recommandons vivement la traversée de la Grande-Décharge du lac en bateau-navette, dès le départ, plutôt que la voie urbaine dépourvue de poésie. On y aperçoit l’imposant barrage hydroélectrique, d’un côté, puis on devine le lac et ses îles au loin.
  2. En arrivant sur le Rang des Îles, après le golf de St-Gédéon, on surveille le chemin du Quai et on quitte la route jusqu’au quai, à quelques centaines de mètres, pour jouir de la vue extraordinaire sur les îles de notre mer intérieure.
  3. On traverse quelques belles sections ombragées et quelques champs le long de la voie ferrée jusqu’à Métabetchouan où il faut aller admirer l’une des plus belles plages jeannoises, Le Rigolet. Si vous avez pensé à apporter votre maillot, vous pourrez l’enfiler puis vous rassasier avant de repartir.
  4. Un des panoramas les plus saisissants sur le lac Saint-Jean survient à la sortie de Métabetchouan, juste au-dessus de la première montée qui nous hisse sur le plateau agricole. Un horizon pleine largeur qui dévoile aussi une longue rive escarpée.
  5. Toute la section de Métabetchouan à Roberval réserve de magnifiques observations aux cyclistes puisque la proximité du plan d’eau et la perspective en hauteur y sont à leur meilleur.
  6. La halte routière de Desbiens demeure incontestablement l’un des belvédères les plus impressionnants dominant le lac Saint-Jean.
  7. À Mistassini, on croise un court segment qui peut s’avérer drôlement impressionnant lorsque le niveau d’eau est élevé. Il s’agit de la traversée du camping qui longe la Chute-des-Pères qui coule souvent avec une rage et une puissance effrayante.
  8. C’est dans l’immense plaine agricole du nord du lac Saint-Jean, cette région qu’on appelle ici la Friche, aux portes du Pays de Maria-Chapdelaine, que l’on croise nombre de villages charmants qui tentent de vivre de la forêt, des champs de canola jaunes comme le soleil et d’immenses bleuetières bleues comme le ciel.
  9. Un autre milieu naturel exceptionnel assure un long contact intimiste avec le plan d’eau et sa plage de plus de 10 km, celui du Parc national de la Pointe-Taillon que l’on franchit de part en part en enjambant la superbe passerelle sur pilotis de Sainte-Monique.
  10. Avant de revenir au point de départ, nous vous conseillons d’aller profiter du court détour dans le champ en culture au sortir de Saint-Cœur-de-Marie. Quelques kilomètres de belle piste qui vous permettront d’admirer l’entrée de la Grande-Décharge et le clocher du village.

C’est ainsi qu’on termine la virée les yeux grands écarquillés d’avoir tant vu de merveilles !

EN